L'actualité de la Clinique Niforos

AMM de la toxine botulique en esthétique : 15 déjà !

A l'occasion des 15 ans de l'AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) pour la toxine botulique en esthétique (Botox) et du congrès de la SOFCEP à Lyon le laboratoire Allergan a choisi la Clinique Niforos pour fêter cet anniversaire qui aura lieu le jeudi 31 mai 2018.

La clinique Niforos a été l'un des centres pionniers dans l'utilisation de la toxine botulique et demeure encore à ce jour un centre d'expertise et d'étude.

Club Féminin Pluriel

Réseau Féminin Pluriel : Le Dr. Niforos prend la parole pour parler de l'éthique dans le domaine de la Chirugrgie esthétique

Le Docteur François Niforos interpelle le très qualitatif club Féminin Pluriel de Genève sur l'importance de l'éthique en chirurgie esthétique.

Etude Allergan sur l'injection des cernes

Image avant/après issue de l'étude Allergan sur l'injection d'Acide Hyaluronique pour réduire les cernes.

L'étude réalisée par le Docteur Niforos en collaboration avec le laboratoire Allergan pour le traitement des cernes, étude unique à ce jour, a été publiée par le journal américain Dermatologic Surgery, référence mondiale dans le domaine de l'esthétique médicale.

>> Voir l'étude

Comment combattre la surcharge pondérale de façon durable ?

Illustration de la manière de combattre une surcharge pondérale.

En faisant attention à son alimentation et en pratiquant une activité sportive. Cette hygiène de vie pourra être initiée par le programme spécial « Gérer son poids durablement » proposé par Medispa. Ce programme est composé d'un bilan médical et nutritionnel et d'un suivi thérapeutique établi sur 3 mois avec une équipe pluridisciplinaire composée d'un médecin nutritionniste, d'une diététicienne et de l'équipe de soins Medispa.

>> En savoir plus

Interdiction du PRP à visée purement esthétique

L’ANSM vient de publier une note interdisant l’utilisation de PRP à visée purement esthétique, dans le but de sécuriser cette pratique médicale pour les patients.

Bien évidemment, à la clinique Niforos nous continuons notre travail sur les cellules souches d’origine graisseuse en bloc opératoire et notre travail de recherche sur toutes les techniques de médecine régénérative.

Contactez-nous pour tous renseignements.

Téléchargez le courrier d'information de l'ANSM

La rhinosculpture

La rhinosculpture consiste à utiliser un matériel particulier pour modeler os et cartilages grâce à des vibrations ou des ultrasons. Ceci permet au chirurgien spécialisé en rhinoplastie de se concentrer sur le résultat du geste qu’il réalise, plus que sur l’outil qu’il manipule.

C’est un vrai plus car cela minimise les suites opératoires. 90% de nos patients sont présentables à 8 jours post-opératoire. En revanche la rhinosculpture requiert une vraie grande expertise du geste chez le chirurgien, ce qui explique, au-delà du coût du matériel qui est élevé, que peu de chirurgiens en soient équipés.

>> En savoir plus sur la rhinosculpture
>> En savoir plus sur la rhinoplastie

Le lifting reprend du galon

Après avoir usé, abusé, déchanté à propos des injections dont on attend souvent trop ; les femmes se tournent à nouveau vers la quintessence de l’art chirurgical : Le Lifting.

  • Quand ? entre 50 et 60, pas plus tard !
  • Pour combien de temps ? 10 à 15 ans et même au-delà.
  • Les injections on en fait quoi ? C’est la bonne mine de la quadra, l’aspect cutané. C’est avoir ensuite l’entretien de son résultat de lifting pour le sublimer et le faire durer.
  • Les fils ? ils sont au lifting, ce que la petite voiture de ville est à la Ferrari. Pas le même résultat, pas la même durée mais les mêmes suites opératoires et les mêmes risques.

Que doit-être un lifting en 2016 ?

Tout change et évolue dans le domaine médical esthétique et le lifting qui demeure la reine des interventions esthétiques, sort considérablement rajeunie de ces dernières années d’évolution de la médecine esthétique. En effet, l’utilisation du Botox, l’observation meilleure et analytique du vieillissement facial ont considérablement modifié l’approche chirurgicale qu’est le lifting cervico-facial.

Pourquoi ?

  • Il est devenu plus précis dans ses objectifs visant à effacer sur le visage tristesse et fatigue tout en préservant expressivité et naturel.
  • Il s’intéresse désormais plus aux muscles de l’expression qu’à la peau.
  • Il vise à compenser les modifications du squelette facial avec le temps.
  • Il ne s’intéresse plus qu’à la peau de façon accessoire.

De ce fait, les cicatrices se raccourcissent considérablement (grâce à l’endoscopie entre autre) et deviennent peu visibles. Le résultat durera beaucoup plus longtemps puisqu’il vient d’un vrai traitement à l’origine du vieillissement et pas à sa seule conséquence cutanée.Il s’adresse donc à des femmes plus jeunes, autour de 50 ans, qui vont pouvoir ensuite entretenir grâce aux injections (Botox, Acide Hyaluronique) et à la médecine esthétique.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Cryolipolyse vs Liposuccion

La vague de la Cryolipolyse, pratiquée en ambulatoire dans nos établissements Clinique Niforos et Medispa®, nécessite une véritable explication quant aux attentes des patients : Cryolipolyse ou Liposuccion, il faut choisir !

Techniquement et médicalement parlant, la Cryolipolyse présente des limites très précises : elle s’adresse à des surcharges graisseuses de petites à moyennes importances et très localisées.

En effet, la séance consiste en l’application d’une pièce à main aspirante qui emprisonne le bourrelet et va le refroidir jusqu’à -5°C /-7°C ; ce refroidissement entraîne l’apoptose (mort cellulaire) de 10% à 20% de cellules graisseuses, ce qui donnera quelques semaines (1 à 3 mois) plus tard la réduction du bourrelet. Tout ceci contient les limites de la technique à comparer à la liposuccion :

  • Elle s’adresse à une petite surcharge localisée, susceptible d’être « emprisonnée » dans la pièce à main.
  • Elle ne peut en aucun cas traiter la totalité d’une silhouette à moins de multiplier à l’infini le nombre de séances.
  • La liposuccion élimine 75% à 90% d’excès graisseux et prône donc un résultat plus important et spectaculaire sur les vrais excès graisseux localisés.

En conclusion :

  • Le bourrelet disgracieux, de 2 à 4 cm d’épaisseur, localisé => Cryolipolyse.
  • Remodelage nécessaire de la silhouette avec vraie surcharge graisseuse bien étendue à toute une région (abdomen, jambes, hanches) => Liposuccion.

Comment concevoir une injection d’Acide Hyaluronique ?

L’Acide Hyaluronique a gagné la bataille des injectables, et représente aujourd’hui le principal produit pour traiter hors chirurgie, le vieillissement du visage. Associé au Botox, qu’il complémentarise, il offre une réelle possibilité de correction du visage qui commence à changer avec le temps.

La conception du Dr Niforos a ceci d’original, qu’elle est issue d’une grande expérience des injectables et de la chirurgie faciale et qu’elle devance ce qui est couramment répété dans les congrès. En effet si l’Acide hyaluronique est vu comme un volumateur ou un combleur de rides, rôle qu’il joue à merveille, il doit-être vu aussi et peut-être, surtout, comme un apport de soutien aux tissus, là où le squelette facial change le plus (orbite, maxillaire) pour aider les tissus mous (peau, graisse, muscles) à rester à leur place et ne pas glisser vers une position nouvelle sur l’os modifié ; c’est cela qui donne au visage un air fatigué, triste, vieilli.

Exemple : L’étude sur le cerne, menée par le Dr Niforos, sur 88 patients, à la demande du Laboratoire Allergan (Juvederm) où le principe était de reprojeter le rebord orbitaire et du coup de traiter les cernes.

Plus de 85% de patients satisfaits après 6 mois (Conférence Cannes – Face 2 Face – Dr Niforos).

10 ans après l’AMM du Botox en France, quel bilan ?

Pour faire suite à la conférence du 8 Octobre 2015 dernier avec la presse française par le Dr Niforos, à la demande du Laboratoire Allergan.

La Toxine botulique communément dénommée BOTOX, est utilisée depuis plus de 30 ans en médecine et en esthétique depuis une quinzaine d’années.

Vulgarisée, injectée aujourd’hui un peu partout, quel est le bilan scientifique après 10 ans d’AMM ?

Tout d’abord, on sait aujourd’hui que le Botox est un produit sûr (plusieurs dizaines de millions de patients injectés). Ensuite, le Botox fut une vraie révolution dans notre façon de penser le vieillissement facial, mettant en évidence le rôle des muscles dans le phénomène et minimisant le rôle de la gravité. Vieillir ne se résume plus à l’altération cutanée, bien au contraire.

Ainsi, tant pour la médecine esthétique et les injections que pour la chirurgie (lifting), le Botox a fait évoluer les techniques vers plus de précision, d’efficacité et de naturel : l’exemple le plus frappant est l’évolution des techniques chirurgicales (lifting) qui aujourd’hui préconisent de venir traiter le muscle tout comme le fait la toxine botulique.

Dernier point enfin, on connait aujourd’hui l’intérêt d’associer au Botox les injections d’Acide Hyaluronique pour atteindre le résultat le plus global et le plus harmonieux possible.

Prochaine étape, le Botox, traitement du cou ?

Participation du Dr Niforos à la conférence de presse des 10 ans de l'AMM du Botox

Le Docteur Niforos participe pour les 10 ans de l'AMM du Botox, en tant que pionnier dans cette aventure, et fera part de son expérience personnelle au cours de la conférence de presse, organisée par le Laboratoire ALLERGAN, au PENINSULA Paris, Jeudi 08 Octobre 2015.

Il sera entouré des 5 autres médecins pionniers dans l'utilisation du Botox : Dr Hervé Raspaldo (Cannes) – Dr Véronique Gassia (Toulouse) – Dr Lakhdar Belhaouari (Toulouse) – Dr Isabelle Rousseaux (Lille) – Dr Thierry MICHAUD (Mulhouse).

L'objectif est de définir aujourd'hui avec ces experts, quel est l'avenir des injections combinées, Botox et Acide Hyaluronique, pour rajeunir et embellir le visage.

Quelles sont les spécificités de la rhinoplastie chez l’homme ?

La demande de rhinoplastie augmente beaucoup ces dernières années, notamment chez les sujets jeunes entre 18 et 30 ans. Le nez chez l’homme présente quelques spécificités qu’il faut prendre en compte pour obtenir le meilleur résultat chirurgical :

  • Peau épaisse et pointe large ou ronde fréquente.
  • Os propres et os maxillaire plus épais.
  • Cloison nasale, souvent de grande taille et avec un cartilage très résistant et souvent dévié.

Ces spécificités vont rendre plus complexe l’obtention d’un nez idéal, très droit, fin, et plutôt court comme le demande les patients.

Alors que faut-il faire ?

Tout d’abord, toute consultation pour une rhinoplastie esthétique doit intégrer une exploration clinique fonctionnelle car la rhinoplastie ne peut-être esthétique que si elle est fonctionnelle. Ceci peut aller jusqu’à la demande d’un scanner des sinus qui doit-être de prescription fréquente.

Ensuite, le geste de rhinoplastie lui-même doit intégrer systématiquement un vrai geste de septoplastie avec mise en place de greffons « écarteurs-tuteurs septaux » appelés communément « spreader-grafts ». Outre leur rôle sur la valve nasale, ils vont aussi permettre d’harmonisation des lignes de profils après que l’on ait procédé à la résection osseuse sur le profil.

En effet, les os épais créent un défect important qui n’est jamais complètement réglé par les ostéotomies latérales.

La pointe nasale, du fait de l’épaisseur de peau, nécessite 2 choses :

  • Une plicature suture des dômes alaires voire une « Goldman Tip procedure » dans certains cas extrêmes.
  • Un geste cutané de résection ou affinement narinaire vient compléter le « remodeling » de la pointe.

La rhinoplastie chez l’homme présente cette caractéristique qu’il faut faire à la fois beaucoup de modifications pour arriver à un résultat notable esthétique mais en même temps est pourvoyeuse de beaucoup de déformation post-opératoire si la technique de rhinoplastie n’est pas maîtrisée de façon très experte par le praticien.

Journée de printemps de la SFCPEFC : médecine versus chirurgie

Le Docteur Niforos a organisé le congrès de Printemps de la Société Française de Chirurgie Plastique et Esthétique de la Face et du Cou.

Il est intervenu sur le rajeunissement facial et chirurgical lors de la journée de Printemps du 30 Mai à Aix en Provence avec d’autres grands experts du vieillissement.

Le samedi matin a été consacré aux dernières évolutions des techniques tant chirurgical (lifting) que par injections (Botox et Acide Hyaluronique).

Les participants, tous chirurgiens de la face ont pu ainsi bénéficier d’un atelier « live » de modelage du visage par injections d’Acide Hyaluronique.