Lifting cervico-facial

Ma philosophie

Le vieillissement du visage se caractérise par une perte des volumes et est intimement lié à l’action des muscles de la mimique.

Nous avons toujours considéré qu’il fallait traiter les 3 paramètres : la peau qui vieillit, les volumes qui changent, les muscles qui tiraillent. Le but du rajeunissement facial doit en jouant sur ces trois paramètres, ramener de la beauté à un visage qui est devenu triste et fatigué. Peu importe si l’on a gagné quelques années, il vaut mieux être beau dans son âge.



Vue en coupe des tissus du visage


Lifting tissu

Il est important de préciser aujourd’hui le sens du mot « Lifting », galvaudé, mal compris, caricaturé et finalement mal connu. Le grand public appelle « lifting » tout ce qu’il voit dans la rue, qui évoque un acte médical esthétique et qui n’est pas naturel. Or, très souvent, il s’agit de tout autre chose, comme par exemple des injections d’acide hyaluronique excessive et mal faites qui travestissent un visage (pommettes exagérées, lèvres surgonflées, regard figé). On doit parler de remodelage harmonieux du visage et du cou plutôt que de lifting car un beau lifting se trahit par la valorisation des traits du visage auquel il apporte beauté et expression positive : bye bye l’air fatigué, triste et défraichi ! C’est finalement ce que toutes les femmes attendent aujourd’hui.

Bien sûr, le lifting remodelage ne peut pas recouvrir qu’une seule technique pour tous les patients mais se doit d’être une association de plusieurs techniques expertes sur les différents points du visage à corriger. C’est là que l’œil du chirurgien intervient en identifiant les points précis à corriger, c’est son expertise technique qui le permettra et apportera un résultat harmonieux.

Par exemple, ne pas pratiquer de chirurgie des paupières systématique mais réaliser un lifting du sourcil et de la joue, sans cicatrice visible grâce à une caméra, cela existe : cela s’appelle une endoscopie faciale. C’est à ce jour la Rolls Royce du rajeunissement naturel et durable du regard et du centre du visage.

C’est pour ces raisons, et grâce à ces techniques précises, non invasives, expertes que l’âge idéal pour basculer des injections vers une chirurgie de correction ciblée et éviter l’aspect « surgonflé », se situe entre 50 et 65 ans.

Au-delà, le lifting demeure très performant mais il est dommage d’attendre pour rien.

Photo de lifting cervico-facial avant / après réalisé par le Dr Niforos à Lyon
Photo avant / après de rajeunissement par lifting cervico-facial

Le lifting cervico-facial embellit le visage et le cou autant qu’il le rajeunit.

Fort de sa grande expérience avec la Toxine Botulique, le Dr Niforos fait partie des gens qui considèrent que les muscles, en général, et le muscle platysma (muscle du cou), en particulier, sont les grands responsables de l’affaissement vers le bas, de la perte de l’ovale et de l’apparition des bajoues. C’est pourquoi, il privilégie une technique qui consiste à sectionner le muscle platysma (celui qui tire vers le bas) et à en faire un hamac en le suturant pour redessiner un ovale du visage très net et surtout très durable dans le temps

En effet, le fait de supprimer l’action de ce muscle, qui par ailleurs, ne nous sert à rien, va ralentir de façon importante le vieillissement du cou et de l’ovale.

Quelle bonne stratégie à adopter quand on a un phototype clair et une peau fine ? Parfois la chirurgie pratiquée jeune demeure la solution :

Il est fondamental de retrouver un visage naturel après l’intervention et surtout avoir des cicatrices les plus discrètes possibles. Celles-ci seront placées sous la patte à l’intérieur de l’oreille et derrière l’oreille. Il n’y a pas de cicatrices dans les cheveux, ni dans les tempes, ni derrière, vers la nuque.

Ceci permet aux patientes ayant eu un lifting de pouvoir attacher leurs cheveux sans que l’entourage ne soit interpellé par une cicatrice trop visible.

Photo avant / après de lifting cervico facial par le Dr Niforos
Lifting cervico-facial avant / après avec myoplastie du peaucier du cou
Photo avant / après de lifting cervico facial (face) réalisé par le Dr Niforos à Lyon
Photo avant / après de lifting cervico facial (face)
Photo avant / après de lifting cervico facial (profil) réalisé par le Dr Niforos à Lyon
Photo avant / après de lifting cervico facial (trois quart)

Le geste chirurgical

Attention chacune de ces vidéos courtes présentent une indication technique chirurgicale. Tout acte chirurgical peut présenter des risques de complication éventuelle. Nous vous demandons de vous reporter aux textes spécifiques sur le site et à la fiche d’information de la SOFCPRE

Pourquoi un lifting cervico-facial pratiqué entre 50 et 60 ans est un bon geste ? Pourquoi cette tranche d’âge est idéale pour que, même 20 ou 25 ans après, le bénéfice soit toujours présent ?

L’explication tient par le geste principal de l’intervention. Lors d’un lifting cervico-facial, le geste chirurgical doit porter sur les muscles autant que sur la peau. C’est ce « sous-sol » du visage qui est affecté par le vieillissement et les changements osseux du visage. Et c’est parce qu’on vient repositionner les muscles dans une position optimale que l’on va consolider ce « sous-sol ». Une fois ce sous-sol consolidé, la peau qui est en surface aura moins tendance à descendre, même si celle-ci continue de perdre de son élasticité, car elle va reposer sur une base plus solide.

Voilà pourquoi l’âge idéal du lifting se situe entre 50 et 65 ans. L’aspect naturel est plus préservé car l’effet différentiel est moins important que chez une patiente plus âgée. C’est un véritable coup de « bonne mine » mais qui va durer pour toujours et non 10 à 15 ans selon une fréquente idée reçue.

Les cicatrices du lifting

Attention chacune de ces vidéos courtes présentent une indication technique chirurgicale. Tout acte chirurgical peut présenter des risques de complication éventuelle. Nous vous demandons de vous reporter aux textes spécifiques sur le site et à la fiche d’information de la SOFCPRE

Une question revient de façon récurrente chez les patientes intéressées par un lifting : où sera positionnée la cicatrice ?

Le principe du lifting n’est pas d’enlever les rides mais de remonter les volumes du visage : l’ovale, les pommettes, les sourcils… en ciblant ce qui est nécessaire pour corriger l’expression du visage altéré par le vieillissement. Il y a donc des dizaines de liftings qui s’adaptent à chaque physionomie.

Il y a par exemple le lifting chez la femme jeune pour lequel une toute petite cicatrice suffit, qui va passer dans l’oreille avec un geste chirurgical qui vise à corriger l’ovale du visage.

En revanche, le lifting de la femme plus âgée qui présente un relâchement cutané plus important va impliquer un geste chirurgical plus complet qui va venir travailler les muscles du visage, repositionner la graisse et travailler le cou. La remontée de peau est donc plus importante. Cet excédent va nécessiter une cicatrice plus grande qui va partir dans les cheveux, descendre dans l’oreille et remonter derrière l’oreille.

D’autres liftings localisés uniquement au niveau du cou nécessiteront quant à eux une cicatrice qui se positionnera uniquement derrière l’oreille.

Cette question de la cicatrice du lifting qui préoccupe beaucoup les patientes est pourtant une question annexe. Ce qui compte c’est de savoir décider quelles zones vont être traitées avec le lifting : est-ce la totalité du visage et du cou, est-ce uniquement le bas du visage avec l’ovale et le cou, uniquement le cou. Cette décision est prise lors de la consultation pré opératoire.

Chaque visage est différent, chaque vieillissement est différent, chaque âge d’intervention est une intervention différente. Il n’y a pas un lifting mais des liftings.